La jalousie

5216842265_d98c69115b

Elle me parle de ses amours compliquées, de celui qu’elle a déjà quitté, de celui qu’elle va  sans doute quitter la semaine prochaine ou le mois suivant, de son boulot qui ne l’épanouit pas assez, de sa future année sabbatique, de son nouvel appart, de ses besoins de solitude, de fête, de danse, de chant.

Elle m’agace.

Elle est incroyablement jolie, même les cheveux emmêlés, les yeux plein de sommeil. Est-ce que ça participe à ce que mon amitié pour elle – amitié vraie, profonde, nourrie – soit teintée, en surface, de ce mélange de commisération et de jalousie ?

Je rentre à la maison, mon bonheur de l’avoir revue mélangé à des pensées moches, de toutes façons il va falloir qu’elle mûrisse, on ne peut pas passer sa vie à fuir tout engagement, comme un oiseau sur une branche

Je me sens mauvaise amie.

Qu’est-ce qu’il m’enlève, à moi, son chant d’oiseau libre ?

Publicités

7 commentaires sur « La jalousie »

  1. Tu es une très bonne amie ! Tu l’aimes, tu l’envies, tu lui en veux, tu la vis… Si tu ne ressentais rien, tu serais une mauvaise amie. Et elle doit ressentir pareil pour toi, il y a plein de choses chez toi qu’elle aimerait vivre ou avoir…

  2. Il me semble que même dans les plus belles amitiés, une part de l’autre nous échappe irréductiblement, et peut-être que c’est de là que vient notre agacement (parfois, on se demande comment notre ami-e peut aimer des gens si différents de nous, par exemple).

    C’est humain de ressentir cela et c’est chouette de pouvoir se questionner sur ce que l’on ressent, cela ne fait pas de toi une mauvaise amie, au contraire.

    Son chant d’oiseau libre ne t’enlève rien mais te rappelle (peut-être) que toi, tu as choisi de voler autour d’un seul arbre, même s’il est beau, solide, fleuri, plein de niches et de nids.

    1. Merci. Ta dernière phrase sonne particulièrement juste en moi : ce qui montre bien que ce n’est pas elle qui est en cause, mais moi, des désirs que je ne me permets peut-être pas et qui voudraient être pris en compte.

  3. On est ami avec les gens parce qu’ils nous ressemblent et parce qu’ils sont en même temps différents de nous, parce qu’ils nous apportent des choses et nous renvoie des images. Pas que, mais entre autre.
    Être l’ami de quelqu’un ne signifie pas être systématiquement bienveillant.
    Être l’ami de quelqu’un signifie l’aimer malgré tout ce qu’on éprouve d’autre envers lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s