J’ai accouché sans douleur

(On dirait un titre de presse pour vieux, genre Maxi ou Nous deux).

P1130898

J’ai accouché sans douleur et sans péridurale et ça laisse pas mal de gens incrédules. Je les comprends : je ne savais presque pas, avant de le vivre, que c’était possible.

Ce presque est important : je pense que si je n’avais pas su que c’était rare mais que ça arrivait, j’aurais eu mal. Ou plutôt, que j’aurai ressenti les mêmes sensations (et, contrairement à ce que « sans douleur » évoque, ce n’était pas de la gnognotte) mais que je les aurais interprétées comme douleur, et que donc, oui, j’aurais eu mal.

Quelques jours avant d’accoucher, j’ai lu un billet sur les accouchements orgasmiques, chez la Poule Pondeuse, et ce commentaire en particulier m’a marquée.

A partir de là, je crois que ça a ouvert une petite porte qui me permettait de lire mes sensations en termes d’intensité et non de douleur (ou de plaisir, d’ailleurs : ce n’était pas orgasmique, ce n’était pas douloureux, c’était intense).

Il y a une bonne part de chance : je suis assez costaude face à la douleur, donc mon seuil n’est pas si facile à atteindre (d’autant que je suis mithridatisée par des années de règles difficiles),  j’ai accouché très vite donc je n’ai pas eu le temps de m’épuiser, tout s’est bien passé. Je n’ai pas crié : toutes les femmes ne crient pas.

Loin de moi l’idée de dire qu’un « bon accouchement » est celui où l’on ne crie pas, ou on n’a pas mal, on fait bien comme on peut et si hurler à pleins poumons vous aide au moment M, allez-y.

Juste, vous pouvez garder cette petite fenêtre entrouverte.

 

Z., attendue le 2 décembre, est née le 15 novembre.

Hulk, attendu/e le 19 janvier, allait selon moi arriver dans les tous premiers jours de l’année. Et puis iel est encore au chaud. Petit miracle. Qui me rappelle que toutes les grossesses sont différentes, et sans doute tous les accouchements aussi.

(Du coup, j’ai un peu peur de vivre celui-là moins bien, forcément. Il faut que j’ouvre une autre petite fenêtre : celle qui me permet d’envisager qu’après un premier joli accouchement, le deuxième puisse être aussi différent et aussi bien vécu.)

J’ai fini tout ce que j’avais prévu de faire avant. Je me disais que j’en rajouterais un peu si j’avais plus de délai, mais je n’en ai pas envie. Pas tout de suite. Peut-être demain, si tu n’es pas là.

Tu sais, on est heureux que tu sois là, de profiter de ces temps d’avant de connaître ton visage. C’est vrai, on a un peu peur, on n’a jamais été quatre, c’est l’inconnu. Et on a très envie de t’accueillir, aussi. De te choisir un nom (ce ne sera pas Hulk, en fait). De t’aimer un peu plus en connaissance de cause.

Tu viens quand tu veux.

 

Publicités

5 commentaires sur « J’ai accouché sans douleur »

  1. Ou « Parents » !!!

    Je t’envie un peu, dis donc. Et je suis surtout contente pour toi de ce ressenti. Et je vous souhaite tout le bonheur du monde, pour le passage (quand il voudra) et pour la vie à quatre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s