Mon amour

Hier, j’ai déjeuné avec une toute jeune femme, et ses vingt-six ans m’ont renvoyée à une autre époque.

Est-ce qu’elle est encore en moi, cette fougue, cette assurance que notre amour va ouvrir toutes les portes intérieures, tous les endroits verrouillés ?

P1170575
Ça c’est la déco bizarre dont tu pares notre maison minuscule. Et pour ça aussi, je me trouve chanceuse.

Quand je croyais – non, quand je savais – que nous allions arriver où nous désirions, et que le plus beau serait encore le voyage.

Quand ensemble nous pouvions être ce que nous voulions.

Dans ma chambre jaune minuscule, avec l’immense photo de nous qui prenait tout un mur, vingt A4 en mosaïque, tout me parlait de nous. Je lisais des lettres d’amour d’aventurières, et je me disais, oui, c’est ça que nous serons ensemble, nous sommes les graines de ce qu’ils furent.

Il n’y a ni amertume ni regret entre nous, pas même de nostalgie dans ces lignes. (Le besoin d’écrire ceci, pour mièvre que cela paraisse : je t’aime autant qu’alors, si ce n’est plus, si je peux aimer plus). Juste les souvenirs, et une surprise : c’est donc là que nous allions ?

Sommes-nous arrivés ?

 

Publicités