Végétarienne débutante #3, les premières fois

Aujourd’hui cela fait deux mois que je suis végétarienne, j’ai donc tout du bébé sauf que c’est vraiment facile, bien plus que je l’imaginais, alors que je vis dans un département très (très) rural, et très (très) porté sur la viande (on a inventé le petit déjeuner aux tripoux, la saucisse et le foie gras, à en croire les gars du coin).

Depuis le dernier billet sur le sujet ici, j’ai repris les repas à la cantine, ai mangé dans un restaurant « menu unique payé par l’entreprise », et ai été invitée en ayant oublié de préciser que je ne mange plus ni viande ni poisson. Dans les trois cas cela se passe bien (ou s’est bien passé). A la cantine,  je mange des féculents  et des légumes, du laitage et du dessert. Une fois sur deux en gros, je suis obligée de passer mon tour sur l’entrée. Il est clair en revanche que si un jour je deviens végétalienne ou stoppe simplement les laitages, il faudra que j’amène ma gamelle. Au restaurant, j’ai expliqué que j’étais végétarienne (première fois d’ailleurs que j’utilisais le qualificatif publiquement) et on m’a servi une délicieuse pizza devant mes collègues envieux, sans supplément même si cela sortait de ce qui était convenu. Lors de l’invitation, j’étais plus embêtée, par peur de mettre mal à l’aise mes hôtes, mais j’ai assumé, et mangé ma purée avec l’accompagnement de la viande (des olives et des champignons, c’était bien bon), et personne n’a paru gêné plus d’une minute (« et tu veux des carottes ? et tu veux un oeuf ? »)

J’entends souvent dire qu’être végétarien n’est pas facile par rapport au regard des gens, je dois être bien entourée, car à part un peu d’ironie au boulot, je n’ai récolté que des réactions étonnées au « pire », et souvent admiratives.

Et côté frustration ? Aucune pour le moment ! L’odeur de la viande me plaît toujours, mais une fois dans l’assiette (des autres), elle ne me fait pas du tout envie. J’ai l’impression de davantage savourer ce que je mange. Sans doute parce qu’avant, ma « comfort food » pouvait facilement être carnée ou lactée, et que depuis que j’ai arrêté la première en souhaitant a minima ne pas augmenter la seconde, je mise sur les saveurs nouvelles (ou que j’avais négligées) : épices, herbes aromatiques, graines germées, noix en tout genre, fruits secs.

Je ne partage pas ma toute petite expérience pour vous convaincre de faire comme moi, ce serait carrément mégalo, et d’ailleurs je ne vous ai pas parlé de mes motivations. En revanche, si certains d’entre vous (aka qui lit encore ce blog ?) ont envie de passer au végétarisme mais sont effrayés, je serais ravie si cette lecture pouvait quelque peu les rasséréner.

Bon app, les gente.s.

Bon a

 

Publicités